ALI TERA ARRETE PAR LE FBI : LA FIN D’UN SEMEUR DE TROUBLES SUR LES RESEAUX SOCIAUX

Ali Téra entre la main du FBI, la nouvelle était apparue comme un fake news sur les réseaux sociaux mais a fini par être confirmée par certains de ses proches.

 Pour ceux qui ne le connaissent pas encore, Ali Téra est un sans-papiers nigérien résidant aux USA depuis plus de 20 ans et qui a brillé par les vidéos et audio WhatsApp à travers lesquels il insulte et à appelle à plusieurs reprises à l’élimination physique du Présidence Issoufou Mahamadou, sans oublier ses multiples appels au renversement du régime et à l’insurrection populaire à travers des propos purement ethno-régionalistes.

 

L’implication personnelle du Président Issoufou Mahamadou dans la crise scolaire : Un sens élevé de responsabilité

Pour régler définitivement la crise qui mine le monde scolaire, le chef de l’Etat  Son Excellence Issoufou Mahamadou a décidé de prendre lui-même  les choses en main en rencontrant le 15 avril dernier, les membres du Comité Directeur de l’USN, une première dans l’histoire. En effet cette implication personnelle du père de la nation témoigne  de l’esprit de sagesse dont possède l’homme  et du sens de responsabilité dont il a toujours fait montre à l’égard du peuple dont il a la charge.

Interview de SE. Issoufou Mahamadou, Président de la République, Chef de l’Etat, sur l’état de la Nation à l’occasion de l’An I de son investiture pour un second mandat

Monsieur le Président, voilà un an que les Nigériens, dans leur écrasante majorité, sur un score de 92, 49%, vous ont réitéré leur confiance afin de conduire leur destinée pour les cinq prochaines années, et cela au vu des réalisations du Programme de  la Renaissance Acte I, que vous avez mis en œuvre au cours de votre premier mandat. Alors Monsieur le Président, en quoi l’Acte II se distingue-t-il de l’Acte I ?

Niger: le président Issoufou dit ne pas vouloir un autre mandat

Le président du Niger, Mahamadou Issoufou, a assuré samedi soir à la télévision, qu'il ne modifierait pas la Constitution pour briguer un troisième mandat à l'issue de son deuxième et dernier quinquennat légal en 2021.

"Une de mes plus grandes ambitions, c'est d'organiser en 2021 des élections libres et transparentes et de passer le témoin à un autre Nigérien que les Nigériens auront choisi", a affirmé le président Issoufou dans un entretien à la télévision d'Etat, à l'occasion du premier anniversaire de son investiture pour un second mandat le 2 avril 2016.

La Constitution nigérienne limite le mandat présidentiel à deux quinquennats. M. Issoufou, âgé de 65 ans, a été réélu en mars 2016 pour cinq ans, à l'issue d'un premier mandat.

"Moi, je suis un démocrate dans l'âme (...) je n'ai pas cette arrogance de penser que je suis un homme providentiel irremplaçable", a déclaré le chef de l'Etat.

Selon M. Issoufou "le Niger a besoin d'institutions démocratiques fortes" pour cela, "il faut qu'il y ait une respiration démocratique avec des alternances" au pouvoir.

S'il y parvient, il sera le premier président démocratiquement élu du pays à assurer une alternance pacifique à la tête du pays.

Son prédécesseur, Mamadou Tandja, avait été renversé en 2010 par un putsch militaire pour avoir modifié la Constitution afin de se maintenir à l'issue de ses deux quinquennats légaux.

Le Niger, un des Etats les plus pauvres au monde, mais qui est riche en uranium, n'a jamais connu de vraie alternance démocratique au pouvoir depuis son indépendance en 1960.

Le processus démocratique amorcé en 1993, a souvent été interrompu par des coups d'Etat militaires.

Depuis quelques années, le Niger est confronté à des attaques terroristes sanglantes. Mais malgré des frontières considérées comme poreuses, il constitue un îlot de stabilité dans une zone en proie aux troubles.

Autour de cet immense pays, Mali, Libye et Nigeria sont tous confrontés à des groupes armés jihadistes.

 

NIGER : BIENTOT L’INAUGURATION D’UNE CENTRALE THERMIQUE DIESEL DE 100 MW A GOROU BANDA (NIAMEY), UN PAS IMPORTANT VERS L’INDEPENDANCE ENERGETIQUE

  1. Situé au sud de Niamey sur la RN 27 (route de Say), à environ 5 km du rond-point Rive Droite, la Centrale thermique diesel de Gorou Banda  (100 MW) est le fruit de la volonté politique du Président Issoufou Mahamadou à travers la mise en œuvre du Programme de Renaissance. Cette nouvelle centrale thermique diesel, première du genre au Niger a pour objectif l’amélioration des conditions de vie des populations nigériennes dans la zone du projet, en accroissant le taux de satisfaction de la demande d’électricité par une réduction des délestages d’électricité en attendant l’achèvement des autres grands projets à savoir Kandaji, Salkadamna,… pour atteindre définitivement l’indépendance énergétique au Niger.

LES TRAVAUX D'HERCULE DU PRÉSIDENT MAHAMADOU ISSOUFOU

Bien que les Forces de défense et de sécurité (FDS) nigériennes soient engagées, aux côtés de l’Armée tchadienne, en première ligne dans la lutte antiterroriste, notamment contre les groupes Boko Haram, Aqmi, Ançar Dine et Mujao, le président Mahamadou Issoufou semble ne pas vouloir que son second quinquennat soit « étouffé » par la menace islamiste, d’ailleurs en recul. Et à en croire son ministre de la Défense, que nous avons rencontré, même s’il est difficile de prévoir la fin des hostilités avec ce type de guerre asymétrique, Boko Haram ne serait plus en mesure de mener des attaques d’envergure contre les positions nigériennes, et ce malgré l’incursion revendiquée par Mujao et qui s’est soldée par la mort de 16 soldats le 27 février à Tilwa.

LE SILENCE QUI ACCUSE LE SG DU SAMAN ET SES AMIS

La charge du parti de Hama Amadou contre la justice et les magistrats est d'une singularité sans commune mesure du fait de  son contenu haineux, discourtois et malhonnête. On peut comprendre la déception et le désarroi des militants et autres supporters de  Hama Amadou à la suite du verdict prononcé par la cour d'appel dans l'affaire de supposition d'enfants dont sa 2è femme est mise en cause avec  d'autres nigériennes. On peut comprendre également  les agitations de certains nigériens notamment sur les réseaux sociaux et les médias traditionnels pour influencer le procès.

Déclaration du Comité Exécutif National du PNDS-Tarayya du 22 Mars 2017 Sur la Situation Socio-politique du Niger :

Depuis quelques temps une frénésie s’est emparée d’une certaine classe politique, à laquelle se sont alliés une certaine presse et certains syndicalistes. En effet,  les propos tenus sur  les medias, les actes posés  traduisent une volonté manifeste de porter atteinte à l’unité et la cohésion nationales, aux institutions républicaines  ainsi qu’aux valeurs fondamentales sur lesquelles repose notre Etat.

Pages

Subscribe to Niger