Six personnes ont péri dans une attaque-suicide de Boko Haram, menée par un enfant kamikaze, dans le nord-est du Nigeria.

C’est à se demander si un jour la machine Boko Haram s’arrêtera pour de bon. Six personnes ont péri dans une attaque-suicide du groupe terroriste nigérian menée par un enfant kamikaze, dans le nord-est, a indiqué l’armée nigériane, ce lundi 21 décembre 2015. L’attaque a eu lieu dimanche vers 20h30 locales (19h30 GMT) à Beninsheikh, dans l’Etat de Borno.

Le drame s’est produit lorsque trois adolescents âgés de 10 à 15 ans ont été interpellés par les membres d’un groupe d’auto-défense civil qui les soupçonnaient de vouloir commettre un attentat, a expliqué, dans un communiqué, le porte-parole de l’armée, le colonel Sani Usman. C’est à ce moment-là que l’un des kamikazes a actionné la ceinture d’explosifs qu’il portait sur lui, causant « la mort de neuf personnes tandis que 24 autres personnes ont été plus ou moins gravement blessées », a indiqué le colonel Usman, précisant que les trois kamikazes faisaient partie des morts.

L’armée a annoncé, ce lundi 21 décembre 2015, avoir tué 12 membres du groupe terroriste, dans l’Etat de Borno, dans le nord-est de ce pays d’Afrique de l’Ouest. Même si l’armée annonce régulièrement avoir avancé dans la lutte contre Boko Haram, le groupe armé est toujours aussi meurtrier. Depuis 2009, l’insurrection armée dirigée par Abubakar Shekau a fait plus de 17 000 morts et poussé plus de 2,5 millions de personnes à se déplacer vers les pays voisins.