Qui sont Ces charognards qui attendent le pourrissement de la situation sécuritaire à Diffa?

L' habit ne fait pas le moine, les propos de compassion qu'ils tiennent pour rendre hommage aux soldats morts à Bosso ne font pas d'eux des angéliques patriotes. Ils pensaient tromper le peuple nigérien par des simples phrases bien enrobées, faites de désolation et de tristesse. Mais au fond ils sont de ces anarchistes qui jugent que les événements de Diffa peuvent servir de detonnateur contre le pouvoir.
 
Les premières heures après la sanglante attaque de la secte Boko Haram, ces charognards déguisés en acteurs de la société civile n'ont pas fait mystère de leur intention. ll suffit de suivre sur le net les idées propagées par ces derniers pour se rendre compte qu'ils n'ont aucun scrupule. Alors que les tombes de nos soldats sont encore fraîches, que les familles des morts et des blessés sont sous le choc de la perte de leurs proches, ces mauvaises langues accusent sans vergogne l'armée nigérienne d'avoir d´étaler face à Boko Haram.
 
C'est une façon pour eux de ridiculiser l'armée nigérienne et de démoraliser les troupes. En procédant ainsi ils estiment pouvoir atteindre leur but, celui de fragiliser le régime et tirer un profit politique et matériels de ce malheur qui s'est abattu sur les familles nigériennes. L'occasion est également belle  pour solliciter des aides au nom des populations installées dans la région pour se remplir les poches. Ces hommes et femmes de la société qui sont connus pour être des spécialistes des projets et programmes qui ne profitent qu'a leur proche entourage.
 
Certes on peut comprendre l' appétit gourmand de ces acteurs de la société civile pour l'argent et le bien matériel, c'est connu en ce qui concerne ces derniers. En revanche, il n'est pas défendable que des acteurs de société civile aidés par des journalistes extérieures caressent l'espoir d'une dégradation la situation sécuritaire à Diffa pour créer un sentiment de rébellion chez les populations. C'est une stratégie simple et efficace. Faire œuvre utile des difficultés vécues par les populations pour développer un sentiment de révolte contre le régime. C' est dommage et regrettable de la part de ceux qui se disent démocrates et de surcroit défenseurs des droits de l'homme.
 
Mais qu'ils se détrompent, Boko Haram ne va jamais triompher face à notre armée, les nigériens sont debout pour soutenir leur armée.  Tout comme le commerçant peine pour chercher son profit, le fonctionnaire pour gagner son salaire, les soldats nigériens vont continuer à défendre notre territoire au prix du sacrifice ultime s'il le faut.
 
Par ailleurs, il est grand temps que l'État du Niger soit plus regardant sur les fonds importants que reçoivent des acteurs de la société civile au nom des populations nigériennes. Il est nécessaire de mettre en place un mécanisme de contrôle qui permettra à nos populations  de bénéficier effectivement de ces et autres dons. 
 
Web Contributeur(Inspiré de l' article produit par le Témoin)