Pourquoi Issoufou Mahamadou fera “UN COUP K.O.” le 21 Février 2016

Condé l’a fait en Guinée!

Ouattara également l’a fait  en Cote d’Ivoire!

Rock Kabore vient juste de le faire au Burkina Faso !

Au Benin nous pouvons projeter que le candidat du Président Boni Yayi, le Premier Ministre  Lionel Zinsou  va le faire !

Nous sommes dans l’ère de la période où il y a que des COUPS K.O. partout, alors nous pouvons aisément installer le Président Issoufou Mahamadou dans cette logique.

 

Si au niveau des deux premiers les doutes sont permis, au niveau de Madou, la pilule passera plus facilement pour des raisons évidentes : la guerre finit faute de guerriers.

Il y a plus de guerriers fort face au Président Issoufou :

Examinons les forces en présence.

La machine du PNDS a mis en œuvre une stratégie héritée du MNSD (au moment où Hama Amadou était SG de ce parti) qui consistait en la recherche de la sympathie des partis ou la création des conditions de leur distraction.

Des comités de crise, de redressement ou de formules encore plus « élaborées » avaient été « nuitamment » imaginées afin d’affaiblir l’opposant politique.
Dans la politique de chaque pays, un camp ferait tout pour être devant l’autre, nous sommes en politique donc on pourrait dire que tous les coups sont permis.  Le PNDS a été accuse dans le passe de concassage de parti, même si le PNDS concassait les différents partis, il serait en réalité dans leur rôle.

Encore, nous sommes en politique, si un parti politique, quel que soit le pays, quel que soit la formation politique se livre à une certaine faiblesse vis-à-vis de son adversaire et bien il crée lui-même sa division.  Nous nous souvenons également comment durant toute la traverse du désert du PNDS-Tarraya, très rarement nous avons entendu dire qu’un membre fondateur avait quitté pour la mouvance au pouvoir, cela on doit le leur reconnaitre.  Nous sommes sûrs qu’il y a eu des tentatives de débouchages au sein du PNDS quand il était à l’opposition durant toutes ces années, mais ils sont restés soudés derrière leur chef qu’est ISSOUFOU MAHAMADOU, au prix de toute la souffrance.

Forts de ces enseignements, nos amis du PNDS en sont parvenus au perfectionnement au point ou certain de leurs amis « soutiennent la candidature unique du Président ISSOUFOU MAHAMADOU dès le premier tour ».

Ne sont-ils pas réalistes de penser que leur candidat fera bel et bien ce COUP K.O. ?
Après analyse, ils se sont certainement rendus compte que leurs partis sont tellement « divisés voir désertés » qu’il vaut mieux ne pas tenter « le ridicule ».

  • Le parti du Président Tandja Mamadou, le grand MNSD-Nassara a été devise en deux, nous savons que le président Seini oumarou  traverse une période très difficile. Nous saurons seulement durant ces élections qu’elle est les dégâts faits par le président Albadé Abouba.
  • L’Usein Bolt Nigérien (Hama Amadou) rentré au pays depuis le 14 Novembre est présentement dans une prison à l’intérieur du pays due à l’affaire des bébés importés. Son parti était fort à Niamey mais il reste à démontrer ce qui en reste et sa force dans les autres régions. Bon nombre de ces lieutenant ont eu pas mal de démêles avec la justice nigérienne.
  • Nafarko 1er, l’ex président de la République Mahamane Ousmane, n’a plus de parti, plus grave encore il est exclu des rangs du CDS Rahama, ses partisans ont créé un comité de Soutien à Mahamane Ousmane (COSMO) et  il n’est pas exclu qu’il se présente à l’élection présidentielle du 21 février 2016 en candidat indépendant.
  • Amadou Boubacar Cissé, président du parti UDR Tabbat, a accompagné le Président Issoufou dans son œuvre du Programme de  Renaissance du Niger, il a déclaré récemment être le principal challenger du Président Issoufou et qu’il serait deuxième avec 25% de voix. Le président Cisse en 2011 a réalisé un score de moins de 2 % de voix et il ne dispose d’aucune base électorale.
  • Le samedi 14 novembre 2015 lors d’un congrès extraordinaire organisé à Niamey, le bureau politique du CDS Rahama a décidé d’investir l’actuel président de la CDS Abdou Labo comme candidat au titre du parti aux prochaines élections présidentielles. Le président Abdou Labo,  ancien Ministre d’Etat avait également accompagné le Président Issoufou dans son œuvre du Programme de  Renaissance du Niger jusqu’à son arrestation suite à l’affaire des bébés importés.
  • Kassoum Moctar, ancien Ministre de la communication sous l’ère de Tandja Mamadou, quant à lui, à une grande base électorale dans la commune de Maradi, il a de l’avenir si ses ennuis judiciaires ne viennent assombrir son étoile ; mais face au président Issoufou, il n’est qu’un menu fretin.

La deuxième raison du COUP K.O. de Mahamadou Issoufou réside dans le fait qu’il a fait des réalisations visibles ou niveau des populations, ironie du sort « même dans la voie principale de la maison de l’ancien Président Mahamane Ousmane » il y a un goudron bien fait, mais pas visible au « Président Ousmane ».

Des chantiers, même inachevés, sont un signe promoteur pour le villageois, une route, une classe, un échangeur, des forages, des barques fariés etc… c’est visible et palpable.
Le président Alpha Condé a en grande partie réussi son coup K.O. par  ce qu’il a électrifié la capitale à travers la réalisation d’un barrage Hydro électrique, 6 mois avant les élections, l’électricité était un luxe pour le peuple Guinéen.

Quant au Président Ouattara tout le monde a vu la Côte d’Ivoire de Gbagbo et celle de maintenant ou Abidjan est devenue celle du Président Houphouët-Boigny.

Pour toutes ces raisons, nous sommes convaincus que le K.O. aura lieu, MAIS !
Oui, Mais, il faut crédibiliser le K.O.

Pour ce faire, qu’il fasse en sorte que l’opposition « même agonisante » participe à se faire K.O.

À propos de l'Auteur Abey. D (Web Contributeur) Tamtam Info News