NIGER : BILLET RETOUR SUR LA SIGNATURE D’UN PROTOCOLE D’ENTENTE ENTRE LE CONSEIL REGIONAL DE DIFFA ET LA SOCIETE FLEUVE NIGER S.A SUR LE PROJET DE CREATION D’UN COMPLEXE AGRO-INDUSTRIEL :

Il vous souviendra qu’en novembre 2014, le Conseil Régional de Diffa avait tenu sa 2e Session ordinaire, session au cours de laquelle un protocole d’entente avait été signé entre la société FLEUVE NIGER SA filiale du groupe. Saoudien Al Horaish for Trading & Industrie et le Conseil Régional de Diffa.

En effet lors de la signature de ce protocole d’entente sur le projet de création d’un complexe agro-industriel à. Diffa, Mr Raymond Sawadodo membre du bureau d’études était revenu sur les avantages d’un tel projet qui vise à lancer une nouvelle dynamique agricole dans la région de Diffa. Il avait expliqué au micro des journalistes de l’ORTN que « ce projet consiste à mettre en valeur 100 000 hectares dans le bassin du Lac Tchad et la komadougou Yobé. Sur les 10 premières années, 50 000 hectares seront mis en valeur et les autres 50 000 sur une autre période de 10. Il avait également fait cas de la mise en place d’usines de transformation de tous les produits ainsi que la mise à l’exportation ou consommation des populations nigériennes. Pour Mr Sawadogo, il s’agit d’un des  plus grands projets agricole du Niger. Ce sera peut-être le plus grand pourvoyeur d’emplois au Niger avec 18 0000 emplois et en vitesse de croisière le projet versera 20 000 milliards de salaires par an ».

 

Toujours relativement aux avantages liés à la mise en place d’un tel projet, Mr Sawadogo avait expliqué à nos confères de l’ORTN que : « La raffinerie de sucre qui sera mise en place à travers ce projet va permettre au Niger de ne plus importer les 75 000 mille tonnes du sucre parce que la production estimée après l’étude, et c’est  justement 75 000 tonnes du sucre qui seront  raffinées par an à partir de la 5eme année, sans compter la contribution en terme de production céréalière,  de la production de la patate douce et des pommes de terre. Il conclut en disant que ce projet vise d’abord à servir les populations du Niger et en cas  de surplus on en exporte pour en transformer ».

 

Pour Mallam MAHIROU Ligari, président du Conseil Régional de Diffa,  « le projet est d’une utilité certaine et constitue une réponse appropriée aux préoccupations de la région de Diffa dans la recherche de l’autosuffisance alimentaire dans toutes ces dimensions.

L’initiative 3N est un vaste programme qui a accueilli l’adhésion de tous les partenaires du Niger et c’est dans ce cadre que le conseil régional de Diffa  a cherché des partenaires  dans le cadre de l’agriculture. C’est un investissement très important pour la région. Nous avons identifié avec la chefferie traditionnelle et les populations, les sites potentiels qui peuvent accueillir ce genre d’infrastructures et ce projet aura un impact important sur l’économie régionale et même sur l’économie nationale. Nous pensons que c’est une bonne contribution du CRD pour l’initiative 3N ».

Ainsi  à comprendre l’intervention du membre du comité d’étude Raymond Sawadogou et celle du Président du Conseil Régional de Diffa, ce projet de construction d’un complexe Agro-Alimentaire à Diffa, est sans doute d’une importance capitale pour l’économie de la région de Diffa en particulier et du Niger en général. On retient également qu’il s’agit d’un partenariat public-privé signé entre le Conseil Régional de Diffa et la Société FLEUVE NIGER SA avec l’adhésion de la chefferie traditionnelle et des populations locales. D’où l’importance pour certains acteurs de la société civile et certains médias sous-informés de faire non seulement la nuance entre la visite Officiel du Président de la République S.E Issoufou Mahamadou en Arabie Saoudite, mais aussi d’éviter de faire la confusion entre signature d’un protocole d’entente pour la construction d’un complexe Agro-Alimentaire et la vente des terres arables. Il faut que cela soit dorénavant claire, le Niger n’a pas vendu des terres arables à Diffa aux saoudiens mais sur l’initiative du Conseil Régional de Diffa avec l’adhésion des populations de la région, un protocole d’entente a été signé pour la construction d’un complexe Agro-alimentaire qui créera de l’emploi pour les populations locales et des retombées économiques considérables pour la région et le pays.

S’agissant de la visite Officiel du Président Issoufou en Arabie Saoudite et la signature de plusieurs accords dont faisaient allusion certains médias, le Niger et l’Arabie Saoudite entretienne depuis longtemps de très bonnes relations diplomatiques et c’est toujours dans la logique de l’entretien de ces relations que ces accords sur la sécurité, l’éducation, le Barrage de Kadadji, la construction des puits, forages et fonçages ont été signé.

LA REDACTION ALGAITAINFO