NIGER : BIENTOT L’INAUGURATION D’UNE CENTRALE THERMIQUE DIESEL DE 100 MW A GOROU BANDA (NIAMEY), UN PAS IMPORTANT VERS L’INDEPENDANCE ENERGETIQUE

Situé au sud de Niamey sur la RN 27 (route de Say), à environ 5 km du rond-point Rive Droite, la Centrale thermique diesel de Gorou Banda  (100 MW) est le fruit de la volonté politique du Président Issoufou Mahamadou à travers la mise en œuvre du Programme de Renaissance. Cette nouvelle centrale thermique diesel, première du genre au Niger a pour objectif l’amélioration des conditions de vie des populations nigériennes dans la zone du projet, en accroissant le taux de satisfaction de la demande d’électricité par une réduction des délestages d’électricité en attendant l’achèvement des autres grands projets à savoir Kandaji, Salkadamna,… pour atteindre définitivement l’indépendance énergétique au Niger.

 

Lancé en 04 Avril 2013 par le Président de la République pour un coût de 75,495 milliards F CFA (dont BOAD/FDE = 50 milliards de FCFA ; BID : 17,310 milliards de FCFA; État du Niger : 8,185 milliards), les travaux de construction de la centrale Gorou Banda sont pratiquement à leur fin avec des phases d’essais techniques jugés concluantes par les agents techniques en charge du projet et sera inauguré dans les prochains jours au grand bonheur des populations de Niamey.

Il faut cependant souligner que dans sa première phase, la centrale produira d’abord 80. MW auquel s’ajouteront 20 autres dans la deuxième phase. Actuellement, 65 MW sont déjà disponibles.

 

Le site de la Centrale accueille présentement :

  •  
  • ♦ Un compartiment Centrale thermique Diesel comprenant la centrale proprement dite et son poste élévateur 11/132 kV, une aire de stockage de combustible, un bloc pour les bureaux, un bloc pour le magasin, un bâtiment pour la cantine et les loisirs et un bloc Ateliers ;
  •  
  • ♦ Un poste 132/66/20kV (Poste d’évacuation d’énergie pour les projets actuel et futurs devant permettre l’autosuffisance énergétique et l’intégration du Niger dans le système ouest –africain d’échange d’énergie : WAPP) ; il est ainsi prévu une extension de ce poste à la tension 330 kV
  •  
  • ♦ Une cité logements : Dans le cadre du projet de la centrale 100 MW de Gorou Banda, il a été construit 5 blocs de 2 villas chacun, pour loger le personnel d’exploitation et de maintenance de la centrale ;
  • Quatre lignes HTA (20 kV) et quatre lignes HTB (66 et 132 kV) pour l’évacuation de l’énergie produite par la centrale ;

 

Dans un futur proche, la centrale va intégrer :

  •  
  • ♦ Une centrale solaire photovoltaïque
  •  
  • ♦ Un compartiment central thermique à cycle combiné
  •  
  • ♦ Une ligne double terne 132KV en provenance de Kandadji
  •  
  • ♦ Une ligne double terne 330KV en provenance du Nigéria et reliée au Benin et au Burkina Faso pour garantir l’autosuffisance énergétique du Niger et son intégration dans le Système Ouest-Africain d’Echange d’Energie ( WAPP : West African Power Pool)
  •  
  • ♦ Une ligne à double terne 330 kv en provenance de la centrale à charbon de Salkadamna(Tahoua).

 

Ainsi, sans définitivement mettre fin aux problèmes de délestages dans la ville de Niamey en cette période de forte chaleur, la centrale Gorou Banda nettement améliorer les capacités de la NIGELEC en matière de fourniture d’électricité dans la ville de Niamey. Autre chose importante à savoir, la demande de la ville de Niamey, en période de haute chaleur (avril à juin, de 10h à 19h) est de 150 MW et la Capacité de production propre à la NIGELEC est de 30. MW, l’approvisionnement du Nigéria, était de 63 MW avec une disponibilité actuelle de 65 MW à Gorou Banda, ce qui fait une production cumulée disponible de 158MW pour une demande de 150MW.

 

Toutefois, au-delà des impacts du fonctionnement de la Centrale sur l’économie nationale, car les coupures intempestives causent énormément de dégâts aux commerçants, aux industries et aux populations, dans sa phase de construction Gorou Banda a permis la création de 278 emplois directs et indirects et créera 100 autres dans sa phase de fonctionnement sans ajouter le faite qu’elle servira de cadre d’expérience aux futurs ingénieurs nigériens en formation dans nos universités et écoles professionnelles.

 

Ainsi à travers la construction d’une telle centrale, le Niger vient de faire un pas de géant vers son indépendance énergétique chose importante pour amorcer le développement économique et industriel. Cependant il faut que les autorités en charge de la gestion de ce joyau veillent avec toute la rigueur possible au bon fonctionnement et à l’entretien de la Centrale dans l’intérêt suprême de la nation.

 

La Rédaction AlgaitaInfo