Lutte contre la corruption au Niger Zaki sort ses griffes et décide de faire rendre gorge à tous ceux qui auront dilapidé les biens de l’Etat

Le Président de la République, Chef de l’Etat, SEM Issoufou Mahamadou a reçu jeudi, 15 avril 2016, en audience, le Secrétaire Général de Transparency International, Section Niger, M. Maman Wada et le Président de la Haute Autorité de Lutte contre la Corruption et les Infractions Assimilées (HALCIA), M. Issoufou Boureima.

A l’issue de l’audience,  M. Mamane Wada a dit à la presse que le Président de la République a réitéré son « engagement à lutter de manière implacable contre le phénomène de la corruption au Niger. » Le Chef de l’Etat a souligné qu’il s’agit « d’un engagement très fort et cette fois-ci la volonté politique va s’afficher davantage », a rapporté le Secrétaire Général de la section nigérienne de Transparency International.

Au sujet du concours de recrutement des agents de la santé, qui a d’ailleurs été annulé, le Président de la République a donné des instructions à la HALCIA pour mener des investigations, affirmant que tous ceux qui sont impliqués directement ou indirectement dans des affaires de corruption, qu’ils soient auteurs, co-auteurs, complices, corrupteurs ou corrompus, seront détectés et poursuivis devant les tribunaux." Le Chef de l’Etat nous a renouvelé sa confiance et nous a encouragés à toujours dénoncer les pratiques corruptives", a-t-il ajouté.

Le Président de la HALCIA, un service rattaché à la présidence de la République, a pour sa part indiqué que le Président Issoufou Mahamadou, au début de son second mandat, « a  tenu à nous recevoir pour réitérer sa détermination à combattre la corruption sous toutes ses formes, à faire rendre gorge à tous ceux qui auront  dilapidé les biens de l’Etat. ».