Le Président Issoufou mobilise plus de 70 milliards de FCFA en faveur du Niger

Sept conventions de financement d’un montant total de 500 millions d’euros dont 107 millions, soit plus de 70 milliards de FCFA, immédiatement décaissables ont été signés, hier matin, à Bruxelles entre le Niger et l’Union Européenne(UE).

 

Le Président de la République, Chef de l’Etat, Issoufou Mahamadou, en personne a assisté à cet évènement qui va apporter de l’argent frais dans les caisses de l’Etat dans cette période de morosité économique.

En plus de ces 500 millions d’euros, l’Union Européenne(UE) a approuvé le financement de neuf Projets dans le cadre du Fonds fiduciaire d’urgence d’un montant de 140 millions d’euros destinés à la lutte contre la migration irrégulière.

Ces projets concernent la formation professionnelle, la création de dix mille emplois, le transfert de crédits et le développement (agriculture, élevage). Les conventions de financement ont trait notamment à la réforme sectorielle en appui au secteur de la sécurité alimentaire et nutritionnelle et le développement durable, la réforme sectorielle dans le domaine de l’éducation, le désenclavement des régions à risque d’insécurité et de conflits, l’appui à la société civile et à la réforme de l’état civil.

En signant ces conventions, la Commission européenne vise à saluer la collaboration de Niamey pour ralentir le trafic sur cet axe très emprunté. En effet, notre pays est avec le Sénégal, le Mali, le Nigeria et l’Ethiopie, un des cinq pays africains avec lesquels la Commission a noué cette année un partenariat privilégié pour tenter de stopper les traversées périlleuses de la Méditerranée.

Cette traversée de tous les dangers où les gens meurent par milliers en tentant dans des embarcations d’infortune de rejoindre l’Europe.

Pour l’UE, le Niger est un partenaire sûr. « Le nombre de migrants traversant le Sahara via le Niger a enregistré son plus bas niveau en tombant à 1.500 en novembre, contre 70.000 en mai », a fait valoir l’exécutif européen dans un communiqué (soit une baisse de 98%).

Il y a aussi eu à l’actif des autorités de Niamey, entre mi-juillet et la fin octobre, « 102 passeurs renvoyés devant la justice », « 95 véhicules saisis » et « 9 gendarmes arrêtés », soupçonnés d’avoir été corrompus par les trafiquants. Et avec l’assistance de l’Organisation internationale pour les migrations (OIM, qui dépend des Nations unies) « 4.430 migrants illégaux » ont été renvoyés dans leur pays d’origine depuis le territoire nigérien.

Lors d’un point de presse à l’issue de la signature de ces conventions, le Président Issoufou Mahamadou et la Haute Représentante de l’Union Européenne pour les Affaires Etrangères et la Politique de Sécurité et Vice-présidente de la Commission Européenne (HRVP), Mme Federica Mogherini ont souligné « l’importance du partenariat » entre le Niger et l’UE.

À propos de l'Auteur Namalka Bozari (Contributeur Web) Tamtaminfo News