Le premier site Web dans l'histoire du monde fête ses 25 ans

Le premier site Web a aujourd'hui 25 ans. Développé et mis en ligne par Tim Berners-Lee, inventeur du World Wide Web, il a été remis en ligne il y a quelques années.

Le tout premier site Web du monde fête lundi ses 25 ans. Hébergé sur les serveurs du Cern, le conseil européen pour la recherche nucléaire, il a vu le jour plus d'un an et demi après que Tim Berners-Lee eut présenté sa «proposition de gestion de l'information» au sein de l'organisation européenne, en mars 1989.

Le site info.cern.ch héberge toujours une copie de cette première page Web avec des liens hypertexte, ainsi qu'une version consultable en ligne de commande. On pouvait y retrouver les dernières mises à jour concernant l'avancement du projet «WorldWideWeb» porté par Tim Berners Lee, une initiative de récupération de l'information permettant un accès à un large panel de documents. Sur la page, des documents techniques étaient mis à disposition des visiteurs, ainsi que des listes recensant les logiciels utilisés pour le projet et le nom des personnes participant à son développement.

Un site hébergé sur un ordinateur NeXT

Ce premier site Internet, devenu obsolète, avait disparu des serveurs du CERN, l'adresse URL correspondante menant à un message d'erreur. La page a été remise en ligne en avril 2013, vingt ans après que la technologie permettant au Web d'exister a été rendue accessible à tous gratuitement. Le projet WorldWideWeb en tant que tel avait été rendu public le 6 août 1991 sur le groupe de discussion alt.hypertext. Le code de ce qui devait façonner la Toile avait alors été mis à disposition des utilisateurs pour qu'ils puissent l'expérimenter et l'utiliser.

Le 21 décembre est aussi le 25e anniversaire de la mise en ligne du premier serveur Web de l'histoire. Le site du Cern était alors hébergé sur l'ordinateur NeXT de Tim Berners-Lee. NeXT avait été fondé en 1986 par Steve Jobs après son éviction d'Apple. Le navigateur utilisé, WorldWideWeb, qui portait le même nom que le projet de Tim Berners-Lee, était encore en essai. La première version totalement utilisable a été terminée le jour de Noël, en 1990.

Tim Berners-Lee a participé à la cérémonie d'ouverture des Jeux Olympiques de Londres en 2012. Assis à un bureau sur lequel était posé un ordinateur NeXT, semblable à celui qu'il avait utilisé pour ses travaux, on pouvait le voir taper sur un clavier. Quelques instants plus tard, une phrase, «this is for everyone», qu'il avait aussi publiée sur Twitter, était projetée dans le stade. L'informaticien a été anobli par la reine Elisabeth II en 2004 pour «ses services rendus dans le développement global d'Internet».