Déclaration du Comité Exécutif National du PNDS-Tarayya du 22 Mars 2017 Sur la Situation Socio-politique du Niger :

Depuis quelques temps une frénésie s’est emparée d’une certaine classe politique, à laquelle se sont alliés une certaine presse et certains syndicalistes. En effet,  les propos tenus sur  les medias, les actes posés  traduisent une volonté manifeste de porter atteinte à l’unité et la cohésion nationales, aux institutions républicaines  ainsi qu’aux valeurs fondamentales sur lesquelles repose notre Etat.

Notre Parti, issu du mouvement démocratique et porteur de valeurs républicaines et d’unité nationale,  conscient par ailleurs de la situation sécuritaire grave dans laquelle se trouve notre pays, ne peut rester muet dans un tel contexte.

C’est pour cela, qu’à l’issue d’une réunion extraordinaire, le Comité Exécutif National du PNDS-Tarayya, rend publique la déclaration qui suit :

 

  1. Sur le plan sécuritaire

La situation sécuritaire est préoccupante dans notre sous-région. Si dans l’Est du pays l’amélioration est perceptible grâce à l’engagement de nos Forces  de Défense et de Sécurité, la situation est particulièrement préoccupante dans l’Ouest du pays. Elle nécessite une mobilisation de toutes les énergies. C’est dans ce contexte que certains apprentis sorciers, inconscients des dangers qui guettent nos pays, pensent  en faire une utilisation politicienne en  posant des actes et en tenant des propos  visant à saper le moral de nos troupes.

Sous d’autres cieux ils auraient eu le châtiment qu’ils méritent par l’application stricte de la loi, celle de la haute trahison et de l’atteinte à l’unité nationale.

Pour notre part, nous encourageons les FDS et leur demandons de  continuer vaillamment leur mission de défense de l’intégrité territoriale et de sécurisation de nos populations. Nous demandons  au gouvernement de continuer à assurer aux FDS tous les moyens nécessaires à l’accomplissement de leur mission afin de maintenir l’intégrité de notre pays et assurer la sécurisation de nos populations.

 

  1. Sur le plan politique

La dérive et la violence dans le langage, les insultes de bas niveau, les propos haineux mettant en cause l’unité nationale, les institutions républicaines  et la démocratie sont devenus une pratique quotidienne de l’opposition.

Les mensonges, les uns plus gros que les autres, les insultes, les faux sont aujourd’hui les  outils de propagande et de mobilisation de ses militants. Tous les moyens sont, leur semble-t-il bons, pour abattre le pouvoir, pour discréditer les institutions  et pour porter un coup fatal à la démocratie, car manifestement pour eux la voie démocratique n’est plus une voie pour la conquête du pouvoir.

Une presse, spécialisée dans le faux,  le mensonge et la propagation de fausses rumeurs a été créé à cette fin. Profitant  des  acquis  du serment « de la table de montagne », que le Président Issoufou Mahamadou a signé dès son arrivée au pouvoir, cette presse utilise sans vergogne le fameux dicton selon lequel  plus un mensonge est gros plus il  laissera des traces. Ainsi en est-il de la fameuse affaire des 200 Milliards, que le bon sens ne peut comprendre ni accepter. Jusqu’à présent personne n’a pu dire à qui appartiendraient ces 200 Milliards. Au Niger ? Aux sociétés minières, productrices de l’Uranium ? A Sopamines, qui est revendeur de sa quotepart de l’uranium produit ?  C’est pour mettre à nue ces gros mensonges que la commission d’enquête parlementaire a été mise sur pied.

Chaque jour que Dieu fait une soi-disant « nouvelle affaire » est mise sur la place publique, participant au grand complot de Lumana de remise en cause de l’ordre démocratique.

Non content d’injurier et de mentir, ce parti réduit à l’état de secte a dans sa dernière déclaration, franchi toutes les limites à travers des propos particulièrement séditieux.

 

Pour le PNDS-Tarayya, Trop c’est trop.

 Cette menace permanente contre l’unité nationale,  les institutions républicaines, la démocratie et  ceci dans un contexte de menace sur l’intégrité nationale par des forces extérieures, ne peut laisser indifférent aucun patriote.

Aussi, le Parti Nigérien pour la Démocratie et le Socialisme, PNDS Tarayya,  met-il en garde ces ennemis de la Démocratie et  ces traitres à la nation, qui parce qu’ils ne sont  plus au  pouvoir, pensent pousser le Niger dans l’abime, en croyant que le malheur du pays n’affecterait que ceux qui le dirigent.

Leur aveuglement les a conduits ces derniers temps à soutenir sans vergogne AFRICARD, cette société d’escrocs qui pense pouvoir se faire payer par notre pays des milliards sans qu’elle ait jamais accompli le moindre travail ni que quelque préjudice lui ait été porté par l’Etat. AFRICARD est devenu pour eux une véritable cause qui sert de carburant à leur moral gravement affecté par les déboires judiciaires de leur chef, dûs exclusivement à ses turpitudes.

Sur le plan Social

De concert avec l’agitation politico-médiatique, les tenants de la même ligne instrumentalisant quelques  syndicats du secteur de l’éducation tentent grossièrement d’allumer le front social.

Cette tentative s’est appuyée sur les contractuels, dont certains avaient connu un retard dans le paiement de leurs pécules. Mais cette brèche fermée,  ce sont les mesures d’assainissement de l’école nigérienne qui leur servent désormais d’alibi.

Le gouvernement  nigérien  a décidé de s’attaquer aux maux qui minent l’école nigérienne  dont l’état est plus que déplorable. Après avoir construit un nombre important de classes pendant son premier mandat le Président Issoufou,  s’attaque aujourd’hui au problème de  la qualité de l’enseignement. Il est évident que si le niveau des enseignants n’est pas bon, rien ne peut être attendu concernant celui des élèves. Il s’avère que le niveau des enseignants est particulièrement bas parce que beaucoup d’entre eux n’ont pas les diplômes requis pour enseigner

Les apprentis sorciers refusent l’assainissement et mènent un combat d’arrière- garde pour qu’il n’y ait pas de contrôle sur les diplômes  des enseignants et qu’aucun test ne puisse se faire.

Le PNDS-Tarayya encourage le gouvernement à mettre tout en œuvre pour bien identifier les lacunes qui entachent notre système éducatif afin de leur apporter les remèdes indispensables. Notre conviction est que l’avenir de notre pays comme celui de tous les autres pays dépend de la qualité de son système éducatif. Notre devoir est de réhabiliter, en urgence, notre école. C’est pourquoi nous encourageons le Gouvernement à conduire cette œuvre salutaire sans désemparer.

 

Le PNDS-Tarayya œuvrera sans relâche pour :

  • La sauvegarde de l’unité et de la cohésion nationale ;
  • La sauvegarde et la protection des institutions républicaines
  • La sauvegarde et la défense de la Démocratie dans notre pays.
  • La bonne gouvernance qui passe notamment par la lutte contre la corruption et l’assainissement de l’école.

 

Vive la République

Vive la Démocratie

Vive le PNDS-Tarayya

 

Fait à Niamey le 22 Mars 2017

 

Le Comité Exécutif National du PNDS-Tarayya