Barkhane: Boko Haram "diminué" au Niger

La menace du groupe islamiste nigérian Boko Haram est "diminuée" mais elle n'est pas "éradiquée", a déclaré le général Patrick Brethous, le commandant de l'opération militaire française Barkhane, au Sahel.

Le général Patrick Brethous s'est exprimée à l'issue d'un entretien avec le président nigérien Mahamadou Issoufou.

Le militaire français est venu au Niger "faire le point" des activités de Barkhane (basée au Tchad à N'Djamena), notamment au Mali et sur la frontière du Niger et de la Libye.

"Des opérations" menées respectivement "par les Nigérians" dans le sud-est de l'Etat du Borno et la Force multinationale mixte autour du lac Tchad "sont en cours", a-t-il précisé.

Une autre "contre-offensive" est en préparation dans la zone, a-t-il indiqué.

Selon le ministre nigérien de la défense, le Niger et le Tchad vont lancer, en coordination avec le Nigeria et le Cameroun, une contre-offensive "dans les plus brefs délais" pour prendre "en tenaille" le groupe islamiste nigérian Boko Haram,

L'opération, dont la date n'est pas encore divulguée, se fera "à partir" du sud-est du Niger, sous le commandement de la Force multinationale mixte dirigée par le général nigérian Lamidi Adeosun, avait ajouté le ministre.