Agadez Sokni 2016 : Après les festivités, des observateurs apprécient

Grace aux festivités entrant dans le cadre du 58ème anniversaire de la célébration de la Proclamation de la république du Niger, ou Agadez Sokni 2016, qui furent de grands moments de retrouvailles entre les Nigériens venus de tous les coins du pays, les touristes et autres grands admirateurs du désert du Ténéré et du Sahara, l'ambiance de la ville d'Agadez a renoué avec sa vivacité d'antan.
Une piste d'atterrissage et toutes les infrastructures aéroportuaires complètement rénovées. Bienvenue à l'aéroport International Mano Dayak d'Agadez pour les nombreux touristes venus partager avec les communautés les festivités du 18 décembre dans la cité de l'Air. Agadez porte encore cette couleur du sable dont elle émerge, le froid glacial, l'accueil généreux des ''hommes bleus'' : les Touaregs qui vivent dans les montagnes et les lits de Koris. À l'aéroport , beaucoup de visages voilés sous des chèches indigo, les Touaregs attendent cette fois-ci, pas la traditionnelle clientèle européenne mais des amis, des partenaires venus pour une semaine renouer avec la douceur des dunes de sable, les danses du Bianou, le Tendé, l'Inzad au cœur du désert. Alors que les vols à destination d'Agadez au Niger étaient suspendus depuis 2007, la grande desserte d'Agadez, tant attendue par les voyageurs et les populations locales, a de nouveau été assurée et l'activité économique de la région relancée pour le temps des fêtes pas comme les autres : l'intronisation du Sultan, le Programme Agadez Sokni dans l'une des destinations sahariennes les plus appréciées des voyageurs européens.
A l'aéroport International Mano Dayak pour l'avion du retour, nous avons fait un tour pour voir les visages détendus de ceux qui ont accepté l'appel des autorités nigériennes. Une semaine dans le désert a permis aux visiteurs de recharger les batteries, redécouvrir un peuple et se soucier de son avenir. Des observateurs avertis nous en donnent leurs appréciations...

M. Ahmed Boto, ministre du Tourisme

''Nous sommes très satisfaits d'avoir accueilli ce charter et on a ce sentiment d'avoir renoué avec un passé pas très lointain en espérant que cela continue''.
'' C'est certainement un sentiment de joie parce que l'occasion qui nous a été offerte nous a permis d'organiser ces vols charters à Agadez .Par le passé Agadez a connu beaucoup de charters et ces vols charters constituent pour la région d'Agadez quelque chose de très important dans la mesure où ils rythment la saison touristique .Nous sommes très satisfaits d'avoir accueilli ce charter avec tous ses visiteurs et on a ce sentiment d'avoir renouer avec un passé pas très lointain et nous espérons que cela continue''.

M. Barney, ancien agent de voyage, responsable de ''Dunes voyages '', compagnon de Mano Dayak.

''Il faut bien arriver à recommencer cet évènement et avoir beaucoup plus d'avions pour développer à nouveau les circuits touristiques, l'artisanat, l'hôtellerie''

''Moi je suis très heureux de cette semaine d'Agadez et je crois que c'est assez formidable d'avoir pu faire venir ce charter pour faire revenir les gens, donner l'espoir, animer la cité de l'Air comme nous avions pu le faire par le passé. Il faut bien arriver à recommencer cet évènement et avoir beaucoup plus d'avions pour développer à nouveau quelque circuits touristiques ,l'artisanat ,l'hôtellerie et tout ce qui va avec .
Pourquoi Agadez a été classé zone rouge ? Moi, je ne peux pas parler de danger comme il en existe partout sur la planète, la question c'est que comme partout les voyages doivent être sur des zones sécurisés et que les touristes reviennent''. On espère tous la relance des activités touristiques, maisil faut tout simplement avoir la situation sécuritaire sur les voyages, les expéditions sahariennes parce que les touristes ne vont pas venir uniquement pour la ville d'Agadez, il faut qu'ils visitent les zones désertiques comme auparavant sur une partie des circuits que nous faisions.
J'étais directeur a Témet voyage et quand on a créé une société anonyme j'étais Directeur général de Temet avec Mano Dayak , Rhissa Boula .Et Ahmed Botto actuellement ministre du tourisme était avec nous .On voit que cette évolution avec tout ce que nous avions fait depuis trente (30)ans dans le tourisme va prospéré .J'ai confiance toujours'' .

M. Issouf Maha, maire de la Commune de Tchirozérine.

''C'est un défi relevé, un sentiment de fierté grâce aux efforts du Président de la république qui s'y est mis lui-même, qui a donné les moyens pour que l'avion soit possible''.
''Cela me rappelle les années glorieuses du tourisme à Agadez. Nous avions jusqu'à deux (2) avions par semaine qui atterrissaient ici. Et exactement dans la même ambiance .La plupart des gens qui sont venus ne sont pas à leur premier voyage et vraiment nous sommes animés par un sentiment de satisfaction et de défi
relevé .Les gens sont venus, ils ont passé une très très belle semaine, ils en ont pleins les yeux, ils rentrent tranquillement et c'est extraordinaire.
Et pour les perspectives de relance touristique je pense qu'il faut maintenir le cap avec au moins deux (2) avions par an on peut permettre aux gens de garder le lien avec le désert, avec le Niger et lorsque la géopolitique va le permettre il n'est pas exclu que cela reprenne.
C'est un défi relevé , un sentiment de fierté parce que effectivement grâce aux efforts du Président de la république qui s'y est mis lui-même , qui donné les moyens pour que l'avion soit possible .Ensuite il faut dire que les gens ont travaillé , les agences de voyages les communautés nomades pour convaincre leurs partenaires qu'ils peuvent revenir et ils sont venus Tout s'est bien passé et on a l'impression d'avoir relevé un défi et c'est vraiment une mission accomplie''.

Propos recueillis par Abdoulaye Harouna, ANP-ONEP/Agadez